Sugamo Kiku Matsuri

English

In many western countries, the chrysanthemum, or Kiku, are flowers used for funerals. In Japan, the Kiku has a very different meaning: It is the country’s official symbol. The Japanese monarchy is referred to as the “Chrysanthemum Throne”. The imperial crest uses a stylized version of the Kiku blossom. You can even find the Kiku blossom on the 50 yen coin and the Japanese passport.

Many temples, such as Sugamo’s Shinshoji Temple, have Kiku festivals (Matsuri). Most Kiku Matsuri happen in November.

As we finish our tour of Sugamo Kiku Matsuri and its temple, we will take some time to enjoy the magnificent, 300-year-old, 2.68 meter tall copper statue of Jizo Bosatsu.

“Dōzō Jirō Bosatsu Zazō (Edo Roku Jizō no Hitotsu)

Jizo Monk Shogen who resided in Fukagawa, Edo, was struck by incurable disease. After praying with his parents to cure the disease of Jizo Bosatsu, Shogen was healed. Statues of six Jizoes were created in Kyoto, followed by a collection of public donations in 1706 to erect these statues. A statue of Jizo Bosatsu was erected at each of six locations in Edo. The body and the lotus-shaped pedestal of each statue were incised with the names of solicitors and the year of construction. The statues were cast by Caster Ota Suruganokami Masayoshi in Kandanabe town. An anti-Buddhist movement at the beginning of the Meiji period destroyed one of the Jizo Bosatsu at Eitaiji Temple in Fukagawa. Currently there are five remaining statues.

The statue of Jizo at Shinshoji Temple was erected in 1714 as the fourth statue. During its restoration from 2008 to 2010, four copper statues of a seated Jizo Bosatsu and many copper and wooden tablets were found inside the body of the statue. After the restoration was completed, those objects were put back inside the statue.

The height of the statue is 2.68 meters, and used to be gold-plated. Currently, the statue is designated as an important cultural property because the it was rather elaborate for the mid-Edo period. There are only a few surviving statues from this time period.”

Français

Dans beaucoup de pays en occident, les chrysanthèmes sont des fleurs utilisées pour les funérailles. Au Japon, elles ont une toute autre signification : Il s’agit du symbole officiel du pays. En effet, la monarchie japonaise se considère comme “le Trône de Chrysanthème”. La coiffe impériale porte d’ailleurs un style particulier de cette fleur dans son design, fleur que l’on retrouve de nos jours gravée sur les pièces de 50 yen, et sur les passeports japonais.

Beaucoup de temples tel que le Shinshoji de Sugamo célèbrent le Matsuri, festival dédié au chrysanthème. La plupart de ces fêtes ont lieu en Novembre.

A l’issue de notre promenade en ces lieux, nous en avons profité pour observer la statue de Jizo Bosatsu, d’une hauteur de 2,68m, et vieille de 300 ans.

“Dōzō Jirō Bosatsu Zazō (Edo Roku Jizō no Hitotsu)

Le moine Jizo Shogen qui a vécu à Fukagawa, Edo, est mort d’une maladie incurable. Après avoir prié avec ses parents pour soigner la maladie de Jizo Bosatsu, Shogen fut guéri. Les statues des six Jizos ont alors été créées à Kyoto, suivies par une collection de dons publics en 1706 dans le but de les ériger. Une statue de Jizo Bosatsu fut attribuée à 6 endroits d’Edo. Le corps et le piedestal en forme de fleur de lotus de chacune des statues ont été gravés des noms de ceux qui les sollicitaient, et de leur année de construction. Les statues ont ete créées par Ota Suruganokami Masayoshi dans la ville de Kandanabe. Un mouvement anti-Bouddhiste datant du début de l’ère Meiji a détruit la statue attribuée au temple Eitaiji à Fukagawa. Il reste donc de nos jours 5 statues.

La statue de Jizo au temple Shinshoji fut érigée en 1714 et était alors la quatrième statue. Au cours de sa restauration de 2008 à 2010, quatre statues en cuivre représentant le Jizo Bosatsu assis, ainsi que quelques tablettes de bois furent trouvées à l’intérieur du corps de la statue. Une fois la restauration achevée, cette collection d’objet fut soigneusement remise à l’interieur de la statue.

La hauteur de la statue atteint 2,68m et est faite d’or plaqué. Actuellement, la statue est une référence importante du patrimoine culturel japonais du fait qu’elle fut élaborée à la moitié de l’ère Edo, alors qu’il reste tres peu de statues survivantes de cette période.”

Category: Autumn, Matsuri, Tokyo, TSV
About The Author
-

Serial Entrepreneur, 2008 Power50 Award Winner, I am now dedicating my time and energy in promoting a country that has been mine since 2002 : JAPAN!